Logo FranceGenWeb
 
Le livre de Gildas Bernard en ligne sur ArchivesGenWeb vendredi 22 septembre 2017
 
 

SOURCES COMPLEMENTAIRES DE L'ETAT CIVIL





COMMUNAUTES FAMILIALES ET AGRICOLES





Dans quelques dépôts d'Archives départementales le chercheur pourra trouver trace, dans l'état civil, les actes notariés et les fonds judiciaires, de l'existence de communautés familiales agricoles. Les plus connues sont celles du Centre de la France : Allier, Saône et Loire, Puy de Dôme, Nièvre et Côte d'Or 1. Sous le nom de communautés, affairements ou frérèches, elles regroupaient des ménages souhaitant recréer une atmosphère fraternelle par une vie communautaire autour d'un même pot et d'un même feu. Une constatation (non obligatoire) d'endogamie pourrait être un signe et amener le généalogiste à rechercher s'il y a eu communauté.
 
Les membres sont souvent appelés dans les textes parçonniers ou personniers (de l'ancien français parçon, diminutif du mot part.). Ils obéissaient au maître, appelé aussi chef maître, élu par les hommes ; les femmes obéissaient souvent à une maîtresse qu'elles élisaient. La communauté la plus connue est celle des Quittard-Pinon, près de Thiers, dont l'existence serait déjà attestée en 780 et qui fut dissoute en 1819. Il n'en subsiste aujourd'hui qu'une seule, celle des Ferrier à Escoutoux (Puy de Dôme). L'ancien président du Conseil Georges Bidault descend de la communauté des Payots à Gury (Saône et Loire).
 
Diverses coutumes signalent l'existence de ces communautés ; celles de Chartres (1508, chap. XI, art. 61), Troyes (1509, chap. VI, art. 101), Angoumois ( 1514, chap. III, art. 41), Bourbonnais (1521, chap. XXII, art. 267), Nivernais (1534, chap. XXII, §. 2), Berry (1539, chap. VIII, art. 10), Nouvelle coutume de Poitou (1559, art. 231), Nouvelle coutume d'Orléans (1583, chap. XI, art. 213, reprenant l'article 180 du chapitre XI de la coutume de 1509).
 
En fait on ne trouvera guère de textes que pour les XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles : actes de décès, constitutions de communautés, dissolutions et... procès. Les dispenses pour mariages entre parents sont à chercher dans la série G des Archives départementales.


 

 
 
 
 

1. Henriette Dussourd, Les communautés familiales agricoles du Centre de la France, Paris, éd. Maisonneuve et Larose, 1978, 101 pages et du même auteur Au même pot et au même feu... Etude sur les communautés familiales agricoles du Centre de la France, Paris, édition Maisonneuve et Larose, 1979, 157 pages. Ces deux ouvrages donnent notamment des listes des noms de familles, une carte des communes concernées, des plans et des photographies des maisons.
 
Le Guide des recherches sur l'histoire des familles est en ligne sur ce site grâce
aux aimables autorisations de Gildas Bernard et du Ministère de la Culture, accordées à Jean-Luc Monnet.
Page valide XHTML 1.X et CSS.
 
© et pour FranceGenWeb - Mise à jour : 28 janvier 2007