Logo FranceGenWeb
 
Le livre de Gildas Bernard en ligne sur ArchivesGenWeb mardi 21 novembre 2017
 
 

ORDRES, DECORATIONS, RECOMPENSES HONORIFIQUES





ORDRES DE CHEVALERIE




Les archives nationales sont très dépourvues en ce qui concerne les ordres de chevalerie. Divers documents conservés dans le carton coté M 63 et concernant l'ordre du Saint-Esprit portent la mention : "féodalité. A brûler". Ceci laisse à penser que les rares documents encore conservés représentent le peu qui a échappé aux destructions de l'époque révolutionnaire. On ne trouvera guère pour ce qui intéresse le généalogiste et l'historien des familles, que quelques pièces diverses concernant les ordres, français ou étrangers, énumérés ci-dessous dans l'ordre alphabétique.
 
Le musée de la Légion d'honneur (2, rue de Bellechasse, 75007 Paris a conservé quelques cartons (ci-après), mais l'incendie de 1871 a presque entièrement anéanti les fonds qui y étaient conservés.
 
Sur les ordres du Saint-Esprit, de Saint-Michel et de Saint-Louis, le chercheur pourra consulter les listes publiées dans l'ouvrage du comte de Colleville et de François Saint-Christo, Les ordres du roi. Répertoire contenant les noms et qualités de tous les chevaliers des ordres royaux militaires et chevaleresques ayant existé en France de 1099 à 1830 d'après les brevets originaux des Archives nationales avec une histoire des ordres du Saint-Esprit, de Saint-Louis, Paris, s. d., 711 p. [Table onomastique.]
 
 
Ange gardien.
 
 
Consulter aux Archives nationales M 64, pièce 87.
 
Il s'agit d'une plaquette intitulée "Liste des membres de l'ordre chapitral et illustre association ou confraternité d'ancienne noblesse sous l'invocation de l'Ange gardien, rétabli en 1768 en mémoire des quatre empereurs Henri VII, Charles IV, Venceslas et Sigismond, de la maison de Limbourg, par une société de souverains, de princes ou états indépendants en Empire, de plusieurs membres de la haute noblesse de Pologne et de la noblesse immédiate d'Allemagne, pour le soutien et la conservation de la noblesse en général, par des moyens qui ne peuvent gêner aucune classe de citoyens ni blesser aucune forme de gouvernement", imprimée en Avignon en 1784. Toutes proportions gardées, on y trouvera de nombreux noms de Français.
 
 
Jarretière.
 
 
Aux Archives nationales n'existent que des documents d'ordre général, sous la cote M 64. - Voir, à la Bibliothèque de l'Arsenal, le ms. 5051.
 
 
Lion de Limbourg.
 
 
Ordre fondé en 1768, comme celui de l'Ange gardien, en mémoire des quatre empereurs originaires de la maison de Limbourg "pour honorer la science, les talents et la vertu dans tous les rangs honnêtes de la société par les moyens compatibles avec tous les gouvernements". Consulter aux Archives nationales M 64, pièce 86, plaquette imprimée en Avignon en 1784. On y trouvera des Français.
 
 
Mérite militaire.
 
 
Ordre fondé en 1759 pour récompenser les officiers protestants des corps étrangers au service de France qui ne pouvaient recevoir l'ordre de Saint-Louis. Supprimé à la Révolution française, le mérite militaire fut rétabli de 1814 à 1830.
 
Au Service historique de l'Armée de Terre, à Vincennes, consulter les cotes Ya 226 (propositions et promotions, 1772-1791) et 227 (enregistrement de brevets, 1783-1789).
 
Aux Archives nationales, consulter la cote Marine C8 1 et le fonds de l'Association paternelle des chevaliers de Saint-Louis et du Mérite militaire, 1816-1828, coté 2 AS (voir chapitre "Archives privées").
 
 
Saint-Esprit 1.
 
 
Ordre militaire créé par Henri III en 1578. Limité à 150 membres, tant militaires que civils.
 
On consultera les listes publiées dans :
 
Colleville (comte de) et Saint-Christo (François), Les ordres du roi...
 
TEULET (Alexandre), Liste chronologique et alphabétique des chevaliers et des officiers de l'ordre du Saint-Esprit depuis sa création en 1578 jusqu'à son extinction en 1830, Paris, 1864, 190 p.
 
Aux Archives nationales, on consultera :
 

-M 64, dossier 59. Etat des chevaliers de l'ordre reçus avant l'âge prescrit par les statuts (c'est-à-dire avant vingt ans), XVIe-XVIIIe siècles ;

 

-MM 839 et 841. Titres généalogiques et armoriaux, XVIIe-XVIIIe siècles ;

 

-MM 844, pièces 2 (liste de 1619), 3 et 17 (liste de 1661, 1662), 15 (registre du greffe de l'ordre du Saint-Esprit donnant le compte rendu des chapitres de l'ordre tenus de 1579 à 1641. Les chapitres traitent essentiellement des nominations et donnent des listes) ;

 

-O1 281, dossier 39. Liste des membres de l'ordre du Saint-Esprit morts entre 1774 et 1781, et table générale du recueil de Blain de Sainmore, s.d. ;

 

-O1 281, dossiers 49 à 69. Listes, prestations de serment de chevaliers, 1725-1783 ;

 

-M 628. Liste de chevaliers, 1816-1830 ;

 

-O3 816. Liste des membres de l'ordre de Saint-Michel et du Saint-Esprit, 1819-1826 : Marine C8 1.

 
 
Saint-Louis.
 
 
Ordre créé par Louis XIV en 1693. Réservé aux officiers catholiques. Outre les listes publiées dans l'ouvrage du comte de Colleville et de François Saint-Christo, le lecteur pourra consulter celles publiées dans l'ouvrage d'Alexandre Mazas, Histoire de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis depuis son institution en 1693 jusqu'en 1830, 3 vol., Paris, 1860-1861.
 
Aux Archives nationales on consultera :
 

-MM 844, pièces 8 et 9. Listes des officiers de la marine faits chevaliers de l'ordre militaire de Saint-Louis, 1703.

 

-O3 812. Demandes de décorations et nominations, 1820-1821 ;

 

-O3 825. Certificats de nominations donnés à d'anciens émigrés et chevaliers de Saint-Louis, 1814-1817 ;

 

-O3 2586*. Emigration, décorations, 1794-1832 ;

 

-2 AS. Fonds de l'Association paternelle des chevaliers de Saint-Louis et du Mérite militaire, créée pour venir en aide aux chevaliers de Saint-Louis et à leurs familles ; on y trouvera des états nominatifs, des demandes de places, des dossiers d'élèves admis dans des établissements, 1816-1828 ;

 

-Marine C8 2 à 17 [pour la marine et les colonies] 1693-1831.

 

-2 et 3. Listes, pensions, 1693-1750.

-4. Avis de nominations, pensions, provisions, 1750-1789.

-5. Croix de Saint-Louis, XVIIIe-XIXe s., et légion d'honneur.

-6 et 7. XVIIIe-XIXe s.

-8. Pensionnés, 1783-1789.

-9. Registre des enregistrements des demandes, 1820-1830 (n° 521 à 687).

-10. 1791-1792

-11. Vers 1747-vers 1789, avec, en outre, quelques lettres de noblesse concernant les colonies pour la période 1768-1773.

-12. Registre des enregistrements de demandes, 1814-1820 (n° 1 à 520, à rapprocher de Marine C8 9).

-13. Nominations, 1814-1830.

-14 et 15. Etats de service, 1814-1829.

-16. 1781-1830.

-17. Restauration.

 
Au Musée de la Légion d'honneur, on pourra aussi consulter cinq registres manuscrits d'enregistrement des nominations dans l'ordre de Saint-Louis (1693-1757).
 
Au Service historique de l'Armée de Terre, à Vincennes, on trouvera : des nominations, 1693-1696 (Ya 212) ; l'enregistrement chronologique d'expéditions de brevets, 1719-1749 (Ya 213) ; l'enregistrement chronologique et alphabétique des nominations, 1746-1792 (Ya 214 à 218) [à partir de Ya 215, ces registres complètent ceux que conserve le Musée de la Légion d'honneur] ; l'enregistrement des lettres de nomination, 1783-1791 (Ya 219 à 221) ; une liste des officiers décorés, 1789-1792 (Ya 224) ; des états de pensionnaires de l'ordre de Saint-Louis, 1723-1792 (Ya 225 et 226).
 
Aux Archives du ministère des Affaires étrangères, on trouvera également une liste des membres en 1723, dans la série Mémoires et Documents, Affaires intérieures, vol. 1255.
 
Canada : consulter Aegidius Faucheux, Les chevaliers de Saint-Louis en Canada, Montréal, 1940, 252 p. Index onomastique.
 
 
Saint-Michel.
 
 
Ordre créé par Louis XI en 1469. Pouvait être accordé pour des services tant civils que militaires.
 
Consulter les listes publiées par le comte de Colleville et François Saint-Christo, dans Les ordres du roi...
 
Aux Archives nationales on consultera :
 

-M 64, dossier 5 et 7. Etat des membres en 1665 ;

-M 64, dossier 8. Etat des membres en 1678 et 1683 ;

-M 64, dossier 11. Etat des membres de 1714 à 1748 ;

-M 64, dossier 19. Etat des membres de 1714 à 1751 ;

-M 629. Nominations de chevaliers, 1771-1828 ;

-MM 844, pièces 11 et 18. Listes de 1665;

-O3 812 à 824. Listes de membres, dossiers de nominations, demandes de décorations, 1814-1830 ; O3 2584. Armée des princes, décorations.

 
Au Musée de la Légion d'honneur, on pourra consulter 20 cartons concernant l'ordre de Saint-Michel sous la Restauration.
 
 
Saint-Sépulcre.
 
 
Voir aux Archives nationales le microfilm 506 Mi 1 : Registre des réceptions et enregistrements de la Cour, 1700, 1722-1790, 1822.
 
 
Toison d'Or.
 
 
Ordre fondé en 1428 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne. On trouvera aux Archives nationales sous la cote M 63 une liste des membres en 1434 (pièce 3) et quelques réceptions et avis de décès pour la période allant de 1724 à 1750 (pièces 5 à 43).
 
 
Ordres divers.
 
 
Pour la période de la Restauration, voir aux Archives nationales O3 821 à 823 et 825 et notamment pour l'ordre de Cincinnatus, Marine C8 1.



 

 
 
 
 


1. Pour les ordres du Saint-Esprit et de Saint Louis, on trouvera aussi aux Archives du ministère des Affaires étrangères une liste des membres en 1723, dans la série Mémoires et Documents, Affaires intérieures, vol. 1255.
 
Le Guide des recherches sur l'histoire des familles est en ligne sur ce site grâce
aux aimables autorisations de Gildas Bernard et du Ministère de la Culture, accordées à Jean-Luc Monnet.
Page valide XHTML 1.X et CSS.
 
© et pour FranceGenWeb - Mise à jour : 28 janvier 2007