Logo FranceGenWeb
 
Le livre de Gildas Bernard en ligne sur ArchivesGenWeb vendredi 22 septembre 2017
 
 

ARCHIVES PRIVEES





En dehors des versements administratifs, les Archives nationales, départementales, communales et même hospitalières accueillent des documents entrés par voies extraordinaires (dons, legs, dépôts, achats ou dations) : pièces isolées, collections ou fond plus ou moins importants. Ces documents peuvent être soit des archives purement personnelles ou familiales, soit des archives d'entreprises, d'associations ou de syndicats.
 
 
 
 

ARCHIVES PERSONNELLES ET FAMILIALES

 
 
 
 

ARCHIVES NATIONALES

 
 
Instruments de recherche généraux.
 
 
Ils comprennent actuellement trois ouvrages imprimés, trois inventaires manuscrits et un fichier général.
 
 

-Les Archives nationales. Etat général des fonds. Tome IV. Fonds divers, Paris, 1980.

 
Analyse succinctement, p. 145 à 211, quatre cent cinq fonds d'archives personnelles et familiales, cotés 1 AP à 405 AP , et, p. 212 à 219, les principaux documents isolés et papiers d'érudits regroupés dans la sous-série AB XIX.
 
 

-TOURTIER-BONAZZI (Chantal de) et HUART (Suzanne d'), Archives privées. Etat des fonds de la série AP. Tome I (1 à 315 AP ), Paris, 1973, 428 p.

 
Les notices de présentation de ces 315 fonds ne font pas double emploi avec les analyses correspondantes de l'Etat général des fonds. Les renseignements fournis par l'un et l'autre ouvrages se complètent mutuellement.
 
 

-TOURTIER-BONAZZI (Chantal de) et POURCELET (François), Guide des papiers des ministres et secrétaires d'Etat de 1871 à 1974. Tome I, Paris, 1978, 186 p.

 
Fournit les premiers résultats d'une enquête lancée par la Commission de sauvegarde des archives privées contemporaines. Pour 110 ministres de la IIIe République, de l'Etat français et les IVe et Ve Républiques, une courte biographie précède des renseignements sur l'appartenance et le lieu de conservation de leurs papiers, sommairement décrits.
 
 

-Inventaire manuscrit de la sous-série AB XIX.

 
Analyse en sept volumes in-folio la totalité des dossiers et documents de la sous-série, à l'exception des deux collections d'Hozier et Morand, simplement signalées à leur ordre d'entrée, qui sont l'une et l'autre munie d'un instrument de recherches particulier.
 
 

-Inventaire analytique manuscrit en quatre volumes de la collection d'Hozier (AB XIX 3261 à 3294).

 
 

-Inventaire analytique manuscrit en quatre volumes des dossiers du cabinet généalogique Morand (AB XIX 3410 à 3461).

 
 

-Fichier général de la série AP et de la sous-série AB XIX.

 
Ce fichier, ou plus exactement ces quatre fichiers (un pour la série AP, un pour la sous-série AB XIX, un pour la collection d'Hozier et un pour la collection Morand) contiennent environ 200 000 fiches. Y figurent tous les noms qui apparaissent dans les index des fonds ayant fait l'objet d'un inventaire (fiches blanches pour les noms de personnes, bulle pour les noms de matières et vertes pour les noms de lieux).
 
 
La sous-série AB XIX : documents isolés et papiers d'érudits.
 
 
Les fonds d'origine privée furent d'abord classés dans la sous-série AB XIX, créée à cet effet en 1856.Un grand nombre des fonds qui la composaient furent répartis en 1949 entre quatre nouvelles séries : AP, archives personnelles et familiales ; AS, archives d'entreprises ; AR, archives de presse ; AS, archives d'associations. Cette répartition réduisit la sous-série AB XIX, arrivée en 1980 à la cote 3753, à un total d'un peu plus de 900 cartons.
 
La sous-série AB XIX , qui continue à s'accroître de nouvelles entrées, rassemble, comme l'indique son intitulé - documents isolés et papiers d'érudits, des petits fonds et des documents dont l'importance quantitative et l'intérêt sont très variables : papiers personnels et politiques dont le volume n'a pas justifié l'intégration dans la série AP, collections d'autographes, collections généalogiques, papiers d'érudits et fonds variés à caractère public, ou privé, dossiers et pièces isolées allant d'une lettre de Jeanne d'Arc ou du rapport d'autopsie de Napoléon Ier à des documents mineurs.
 
Sans prétendre énumérer tous les fonds et toutes les collections de documents de la sous-série AB XIX susceptibles d'intéresser les généalogistes, nous en citerons quelques-uns uns :
 

-AB XIX 699. Epaves des papiers de la prévôté de l'Hôtel, XVIIe-XVIIIe s.

-AB XIX 707 à 730. Collection Bachimont : chansonniers (voir chapitre "Carrières diverses").

-AB XIX 1191 à 1207. Tribunal des maréchaux de France : concerne le personnel et les personnes qui ont été en rapport avec le tribunal, XVIIIe siècle. Notamment affaires portées devant le tribunal (AB XIX 1195 à 1206, dossiers classés alphabétiquement).

-AB XIX 1208 à 1256. Papiers Falgairolles sur les familles du Languedoc (fichier).

-AB XIX 2644 à 2684. Référendaires du Sceau de France : changements de noms, prises de titres, naturalisations, XIXe siècle et début XXe siècle.

-AB XIX 2851 à 2926. Collection Falgairolles (suite) : notes généalogiques, pièces originales concernant des familles de Provence et du Languedoc, XVIe-XIXe siècle (avec fichier au service des archives privées).

-AB XIX 2962 à 2978. Fichier Pierre Champion : dossiers de fait divers et de curiosités sur des personnages et des familles connus (classement alphabétique).

-AB XIX 2979 à 3035. Papiers Révérend : épreuves annotées du Dictionnaire des anoblissements et dossiers par familles (classement alphabétique).

-AB XIX 3041 à 3044. Notes généalogiques et héraldiques sur des familles ayant eu des attaches avec le département du Loiret, XXe s.

-AB XIX 3261 à 3294. Collection d'Hozier [34 cartons achetés en 1955, épaves des cabinets généalogiques d'Hozier et Chérin] : preuves de noblesse pour l'Ordre de Malte, actes personnels de familles nobles et bourgeoises, 1339-1817 (classement alphabétique). [Inventaire analytique manuscrit en 4 volumes].

-AB XIX 3410 à 3461. Fonds Morand [constitué de dossiers provenant du cabinet généalogique de Georges Morand] : généalogies et actes personnels de la maison de Bourbon, de familles nobles, bourgeoises et paysannes, 1223-1932 (classement alphabétique). [Inventaire analytique manuscrit en 4 volumes.]

-AB XIX 3510 à 3523. Fonds Gazin : dictionnaire généalogique des familles de la Martinique et dossiers généalogiques.

 
 
La série AP : archives personnelles et familiales.
 
 
Plus importante est la série AP (archives personnelles et familiales). Constituée de fonds, et non plus de documents isolés, elle comprend actuellement 405 fonds, cotés 1 à 405 AP, sans compter les fonds entrés et non encore traités. Ces fonds sont munis d'inventaires, dont plusieurs ont été imprimés 1.
 
Certains de ces fonds n'existent que sous la forme de microfilms : par exemple, le chartrier de Tocqueville, coté 154 AP, mais conservé en réalité sous la cote de microfilm 177 Mi. D'autres ont bien été remis aux Archives nationales et existent en outre sous forme de microfilms. Enfin la communication de certains de ces fonds est soumise à autorisation.
 
Enumérer ici tous ces fonds n'aurait pas fourni au chercheur une liste exhaustive des familles concernées. Signaler, par exemple, l'existence des papiers Francqueville (20 AP) n'apprendra pas au lecteur que ceux-ci intéressent les familles Drugeon et alliées, Turpin, Fléché et Guibert, et qu'en fait un seul document émane d'un Francqueville. C'est pourquoi nous renvoyons le chercheur aux instruments de recherche cités plus haut.
 
De nombreux fonds d'archives familiales contiennent un ou plusieurs cartons intitulés "Généalogie", qui, traditionnellement, sont répertoriés au début de l'inventaire, immédiatement après les inventaires et états sommaires du fonds, lorsqu'il existe. Ces articles comprennent des arbres généalogiques qui sont ou bien manuscrits, agrémentés, le cas échéant, d'armoiries en noir ou en couleurs, ou bien dactylographiés ou imprimés, ainsi que des mémoires ou des notes retraçant l'histoire de la famille, qui font état non seulement des documents conservés dans le fonds, mais des copies et extraits de cartulaires et autres pièces découvertes dans les dépôts publics, dont certains ont disparu. On y trouve également des dossiers d'épitaphes funéraires, des lettres de noblesse et de reconnaissance et de confirmation de noblesse, des brevets de titres ou leurs copies, des dossiers constitués par des généalogistes pour l'admission dans les ordres religieux ou militaires, comme l'ordre de Malte, ou dans des chapitres de chanoinesses, et pour l'entrée dans écoles militaires et maisons d'éducation.
 
Il est à noter que ces documents généalogistes concernent non seulement la famille principale, mais aussi les familles qui s'allièrent à elle au cours des siècles.
 
Il arrive que certains de ces documents doivent être examinés avec un oeil critique, quand il s'agit de copies sans références exactes et même de parchemins et papiers d'authenticité douteuse provenant notamment des célèbres forgeries de faux qui ont fleuri au XIXe siècle et dont la résiliation la plus audacieuse et la plus connue est celle des fausses chartes de croisade.
 
Pour la série AP, le pourcentage des ces articles généalogiques par rapport à l'ensemble des fonds est très variable. Dans les archives Nettancourt-Vaubecourt (253 AP) on dénombre sept cartons de généalogies et de listes historiques provenant de dépouillements opérés dans les institutions publiques, archives et bibliothèques ; on en compte simplement trois pour la très ancienne maison de Rohan (273 AP).
 
Les documents personnels qui figurent dans la série des papiers personnels des branches et personnages des générations successives ont aussi un intérêt pour la recherche généalogique. Actes d'état civil, contrats de mariage, successions et même acquisitions de biens, procès et correspondance, contiennent des renseignements nombreux et permettent de reprendre les investigations à l'aide de données nouvelles.
 
 
La série T : papiers privés tombés dans le domaine public.
 
 
La série T est consacrée aux papiers privés tombés dans le domaine public, soit qu'ils aient été séquestrés à la Révolution dans le département de la Seine (archives de particuliers émigrés ou condamnés, et de quelques communautés laïques), soit qu'ils aient été trouvés dans les voitures publiques et versés en plusieurs fois aux Archives nationales par les Messageries, soit enfin qu'ils aient fait partie des successions tombées en déshérence et aient été versés par l'administration des Domaines à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe.
 
Ces documents, qui s'échelonnent du Moyen Age au début du XIXe siècle, comprennent 5 199 articles concernant 4 000 personnes. La série T est close.
 
On en trouvera la description dans Les Archives nationales. Etat général des fonds. Tome premier (Paris, 1978), p. 571 à 586, et notamment p. 577 à 586 (tableau des principaux papiers privés conservés dans la série T, indiqués dans l'ordre alphabétique de leurs anciens possesseurs).
 
 
La série AA : collections de lettres et pièces diverses.
 
 
Cette petite série (68 articles), créée avant 1838 pour y faire figurer les autographes ou pièces intéressantes extraites de fonds législatifs et surtout judiciaires, est close. On en trouvera la description dans Les Archives nationales. Etat général des fonds. Tome II 1789-1940 (Paris, 1978), p. 451 à 455.
 
 
Papiers d'hommes politiques.
 
 
Voir chapitre "Carrières diverses".
 
 
Outre-mer et colonies.
 
 
Si plusieurs des fonds d'archives personnelles et familiales de la série AP, conservée aux Archives nationales, 60, rue des Francs-Bourgeois, intéressent les historiens des colonies et de l'outre-mer, le lecteur soit savoir qu'il existe aussi de tels fonds tant à la section Outre-Mer de ces mêmes Archives nationales (27, Rue Oudinot) qu'au dépôt des archives d'outre-mer à Aix en Provence.
 
Ces fonds, quantitativement peu importants (quelques cartons au maximum) constituent rue Oudinot les séries APC (archives privées des colonies : en 1980, 56 fonds) et PA (papiers d'agents : en 1980, 48 fonds). Ceux qui sont conservés à Aix en Provence sont groupés dans la série AP O.M. (archives privées d'outre-mer : en 1980, 17 petits fonds, représentant au total un métrage linéaire de 12, 50 m). Les séries APC, PA et AP O.M. sont susceptibles d'accroissements.
 
Ces divers fonds sont présentés dans Les Archives nationales. Etat général des fonds. Tome III. Marine et Outre-Mer et Tome IV. Fonds divers (dans le chapitre consacré aux additions et corrections au tome III), tous deux publiés en 1980 :
 

-1 à 43 APC : tome III, p. 518 à 522.

-44 à 56 APC : tome IV, p. 428 et 429.

-1 à 44 PA : tome III, p. 522 à 527.

-45 à 48 PA : tome IV, p. 430.

-1 à 17 AP O.M. : tome III, p. 689 à 691.

 
 
 
 

ARCHIVES DEPARTEMENTALES, COMMUNALES ET HOSPITALIERES

 
 
 
 
Dans les Archives départementales, les archives familiales confisquées lors de la période révolutionnaire sont à chercher dans la série E (familles), qui correspond à la série T des Archives nationales. Généralement assez riche, la série E (familles) est à compléter par les archives personnelles et familiales entrées par don, legs, dépôt, achat ou dation, qui sont classées en principe dans la série J (documents entrés par voies extraordinaires), parfois dans la série F. Dans les Archives communales, les archives privées sont groupées dans la série II (documents entrés par voies extraordinaires) ; il ne s'en trouve en principe que dans les archives des grandes villes. Dans les Archives hospitalières, c'est la série Z (papiers et objets laissés par les décédés) que l'on consultera.



 

 
 
 
 



1. Sont munis d'un inventaire imprimé les fonds suivants, énumérés dans l'ordre numérique croissant des numéros de sous-séries correspondants : Murat (31 AP), Saint Fargeau (90 AP, sous presse), Sully (120 AP), Ney (137 AP), Daru (138 AP), d'Ormesson (144 AP), Mackau, Watier de Saint-Alphonse et Maison (156 AP), d'Uzès (265 AP), Roland Bouillon (273 AP), Sieyès (284 AP), archives de la Maison de France, brance d'Orléans (300 AP, 3 volumes), Castries (306 AP), archives Joseph Bonaparte (381 AP, sous presse), archives Napoléon (400 AP).
 
Le Guide des recherches sur l'histoire des familles est en ligne sur ce site grâce
aux aimables autorisations de Gildas Bernard et du Ministère de la Culture, accordées à Jean-Luc Monnet.
Page valide XHTML 1.X et CSS.
 
© et pour FranceGenWeb - Mise à jour : 28 janvier 2007