Logo FranceGenWeb
 
Le livre de Gildas Bernard en ligne sur ArchivesGenWeb lundi 25 septembre 2017
 
 

LES DEPOTS





LES ARCHIVES NATIONALES




Adresse : 60, Rue des Francs Bourgeois, 75003 Paris.
 
Si l'état civil parisien n'est pas conservé aux Archives nationales, mais aux Archives de Paris (voir chapitre "Les archives de Paris et de l'ancien département de la Seine"), les Archives nationales n'en conservent pas moins de multiples documents utiles ou nécessaires au biographe et au généalogiste. Pour les sources complémentaires de l'état civil (naturalisations, légitimations, etc.) voir chapitre "Sources complémentaires de l'état civil". Pour les fonds notariaux parisiens conservés au Minutier central, dans l'enceinte même des Archives nationales, voir chapitre "Fonds notariaux". Pour les fonds d'insinuations au Châtelet de Paris comme moyen d'accès aux fonds notariaux, nous renvoyons au chapitre "Fonds de l'enregistrement et des hypothèques". Si peu de recensements sont conservés aux Archives nationales (voir chapitre "Recesements de population et listes électorales"), celles-ci sont plus riches en ce qui concerne les sources militaires, notamment en ce qui concerne les fonds anciens de la Marine (voir chapitre "Archives militaires"), les sources domaniales et financières (voir chapitre "Documents domaniaux et fiscaux"), les sources judiciaires (voir chapitre "Archives des tribuneaux et de la Police") et cultuelles (voir chapitre "Archives cultuelles"). La consultation des Archives nationales est indispensable en ce qui concerne les officiers et les fonctionnaires d'un certain rang (voir chapitre "Officiers et fonctionnaires"), et des carrières aussi diverses que celles des artistes, des médecins ou des hommes politiques (voir chapitre "Carrières diverses"), la noblesse (voir chapitre "La noblesse"), les ordres de chevalerie et les récompenses honorifiques et décorations, notamment la Légion d'honneur (voir chapitre "Ordres, décorations, récompenses honorifiques"). Les archives privées (archives personnelles et familiales, archives d'entreprises et archives d'associations) pourront apporter de plus en plus de renseignements au chercheur (voir chapitre "Archives privées"). Enfin les collections de sceaux et de moulages de sceaux conservées aux Archives nationales pourront apporter un appoint au chercheur (voir chapitre "Sceaux et armoiries").
 
La plupart de ces fonds présentent un intérêt national que nous signalons au long des différents chapitres. Ils concernent donc en général tous les départements et non pas seulement la région parisienne.
 
Le chercheur trouvera le cadre de classement, très complexe, des Archives nationales dans le Guide du lecteur (Paris, 1980, 56 p.). , dont il constitue l'annexe I, p. 31 à 48.
 
Rappelons que l'ouvrage de base, dont la consultation est indispensable avant d'entreprendre toute recherche, est Les Archives nationales. Etat général des fonds. Tome I. L'Ancien Régime (Paris, 1978, 824 p.). Tome II. 1789-1940 (Paris, 1978, 756 p.). Tome III. Marine et Outre-Mer (Paris, 1980, 716 p.). Tome IV. Fonds divers (Paris, 1980, 432 p.).



 

 
 
 
 

 
Le Guide des recherches sur l'histoire des familles est en ligne sur ce site grâce
aux aimables autorisations de Gildas Bernard et du Ministère de la Culture, accordées à Jean-Luc Monnet.
Page valide XHTML 1.X et CSS.
 
© et pour FranceGenWeb - Mise à jour : 28 janvier 2007