École nationale supérieure des beaux-arts

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Plan de l'ENSBA

L'École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) ou École des beaux-arts de Paris est une école créée après la Révolution française.

Description

Elle est officiellement instituée par une ordonnance de Louis-Philippe en 1819. L'École des beaux-arts existe de facto depuis la Révolution, suite à la suppression des anciennes académies royales, l’académie de peinture et de sculpture et celle d’architecture, créées sous le règne de Louis XIV.

Elle occupe un vaste quadrilatère entre le quai Malaquais au nord, la rue Jacob au sud, la rue des Saints-Pères à l'ouest et la rue Bonaparte à l'est.

À ses débuts l’École occupe les locaux des académies disparues, au palais du Louvre, puis elle quitte le bâtiment pour le collège des Quatre Nations ou elle va rester une vingtaine d'années. En 1816, l’École est transférée dans l’ancien couvent des Petits Augustins qui abritait auparavant le premier musée des monuments français d'Alexandre Lenoir. Elle va alors s'étendre un peu sur différents hôtels, dont l'hôtel de Bouillon du quai Malaquais.

Des travaux démarrent en 1820, dirigés par François Debret puis Félix Duban.

L'ensemble, ancien couvent et hôtels incorporés à l'École, façade du château d'Anet, portique du château de Gaillon, sculptures, restes de l'hôtel de la Trémoille, arcades de l'hôtel Torpanne, ... est classé au titre des monuments historique (attribué aux Grands Augustin par erreur)[1].

Liens

Notes et références

  1. « École Nationale Supérieure des Beaux-Arts (ancien couvent des Grands-Augustins) », base Mérimée, ministère français de la Culture