Aboville

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Retour au Lexique de Généalogie

Aboville (parfois écrit Abovile), système de numérotation utilisé pour une généalogie descendante. (autres méthodes Pélissier, Dujardin, Tabuteau, Ponroy, Demonferrand, Dupaquier...).

La numérotation descendante d'Aboville

Méthode imaginée dans les années 1940 par le comte Jacques d'Aboville. (pour les francophones c'est la méthode d'Aboville mais chez les anglophones (USA) c'est la méthode d'Henry). Elle traite tous les individus figurant dans une généalogie descendante.

Principe
Un ancêtre. Son ainé porte le N° 1, son cadet le N° 2 etc. Le premier enfant de l'ainée est le 1.1 et le premier du cadet le 2.1 etc.
Inconvénient
pas de distinction si c'est un garçon ou une fille. N'est valable que par rapport à UN individu dont on recherche la descendance. Si on découvre un nouvel enfant, ca oblige à renuméroter en décalant les numéros et idem pour les descendants ... La moindre modification peut devenir extrêmement lourde.

Deux interprétations sont possibles

  • Personnage de départ sans numéro
    Génération 1 = DUPONT Pierre, 3 enfants (pas de numéro)
    Génération 2 = l'ainé porte le n° 1, le second le n°2 et le dernier le n°3
    Génération 3 = L'ainé a eu deux enfants. Ils auront les n° 1.1 et 1.2
    Cette règle est présentée par Pierre Durye (Que-Sais-Je? n°917 - 1971 p.73), Gilles Henry ("Retrouver ses ancêtres", Albin Michel 1997, p.67) et Jean-Louis Beaucarnot ("Votre arbre généalogique" - Denoël, p.193).
    Elle est appliquée dans Hérédis.
  • Personnage de départ avec le numéro 1
    Génération 1 = 1 DUPONT Pierre porte le n° 1 (il a 3 enfants)
    Génération 2 = l'ainé porte le n° 1.1, le second le n°1.2 et le dernier le n°1.3
    Génération 3 = L'ainé a eu deux enfants. Ils auront les n° 1.1.1 et 1.1.2
    Cette règle est présentée par René Jetté ('Traité de Généalogie" 1991 - Presses de l'Université de Montréal p.169), par Léo Jouniaux ("Généalogie Pratique" 1997 - Arthaud p.37) et par Olivier Jeannot. Elle est appliquée dans VisuGed.
  • Cette numérotation s'applique de deux façons selon Michel Gasse (Dictionnaire-Guide de Généalogie - Editions Jean-Paul GISSEROT - 1999 - page 4).

Variantes

  • pour codifier le conjoint d'un descendant, ajouter au code du descendant une lettre minuscule indiquant le lit (a pour le premier conjoint, b pour le second, c pour le troisième, ...). Cette lettre peut être transmissible dans le code des enfants pour préciser de quel mariage ils sont issus.
  • avec un point et des nombres : 1.12.1 ... (nombre d'enfants illimités)
  • sans point et seulement les chiffres : impossible de coder 1.12.1 (nombre d'enfants limités à 9)
  • sans point avec chiffre et signes dactylographiques (§, %, &, $ etc) : 1&1
  • sans point avec chiffre et lettres: 1L1 ... (nombre d'enfants limité à 35)
  • sans point avec chiffre et chiffre entre parenthèses si supérieur à 9 : 1(12)1 ... (nombre d'enfants illimités)


Annexe

lien connexe

  • Numéroter A quoi sert une numérotation ?
  • Sosa-Stradonitz système de numérotation utilisée pour une généalogie ascendante (la plus utilisée). Attribue à chaque ascendant un numéro.

lien externe