Bagatelle

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Carte du Bois de Boulogne entre 1905 et 1921, Bagatelle eh haut à gauche, la Plaine de jeux de Bagatelle est alors un champ d'entrainement
Bagatelle en 1779
Bagatelle en 2010
La roseraie

Bagatelle est, au début du 18e siècle, un pavillon, en lisière du bois de Boulogne et face à la Seine, entre le château de Madrid et Neuilly au nord, et l'abbaye de Longchamp au sud, dans l'actuel 16e arrondissement.

Description

Ce pavillon, rendez-vous de chasse ou logement de fonction pour le gardiennage de ce domaine de chasses royales, poste honorifique donné à des personnes de hauts rangs, est attribué en 1720 à Victor Marie d'Estrées, maréchal de France. Ce dernier, alors agé de 60 ans et richissime, décide d'y construire une petite maison[1], une babiole qu'il offre à sa femme, Lucie Félicité de Noailles, agée de 37 ans, amie de Louise Anne de Bourbon, dite Mlle de Sens ou Mlle de Charolais, agée de 25 ans, qui résidait à côté au château de Madrid.

Les deux jeunes femmes, la maréchale n'est pas particulièrement vertueuse[1], et Mlle de Charolais est passablement dissolue, vont utiliser cette babiole comme lieu de rendez-vous galant. Le lieu prend alors son nom de Bagatelle, une chose frivole, sans doute autant par l'usage que l'on faisait de cette petite maison que par le prix qu'elle avait coûté au maréchal.

René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson, écrivait en 1739 « On dîne à Madrid chez Mademoiselle; on soupe à la Muette; dans l'après-midi, à Bagatelle, chez la maréchale d'Estrées, on passe joyeusement le temps, on y fait l'amour, si vous voulez; tout est très bien réglé. »[1].

Bagatelle n'est pas présent sur les plans de Paris en 1760 et 1771 (hors champ) mais est bien indiqué sur plan de Roussel de 1730. Sur ce plan, entre Bagatelle et le château de Madrid, figure le Parquet de Mle Chausseret.

Il donne son nom à la Porte de Bagatelle, au chemin de la Seine à Bagatelle , à la route du Point du Jour à Bagatelle, à la route des Lacs à Bagatelle au quartier de Bagatelle à Neuilly-sur-Seine, au parc et à la roseraie de Bagatelle, à la Plaine de jeux de Bagatelle, au château de Bagatelle ...

Le château

Le château de Bagatelle est un pavillon de plaisance, ou « folie », construit en 1777 par l'architecte François Joseph Bélanger pour le comte d'Artois.

En 1775 ce pavillon de plaisir réputé, après la maréchale il avait été utilisé par la marquise de Mauconseil, tombe entre les mains du comte d'Artois, frère de Louis XVI et futur Charles X, qui décide de moderniser cette petite maison. Sa belle-sœur, la reine Marie-Antoinette, lui propose un défi, réaliser cette construction en moins de cent jours, le comte d'Artois relève le défi et parie même une grosse somme et qu'il réalisera ceci en 64 jours.

Le chantier commence le 21 septembre 1777 et c'est près de neuf cents ouvriers qui travaillent jour et nuit, le nouveau domaine, avec ses dépendances, ses jardins, ses grottes, ses eaux et ses plantations de fleurs[1], est inauguré le 26 novembre 1777, le prix exorbitant du domaine lui fait alors prendre son nouveau nom de « la Folie d'Artois ».

Le pavillon devient un restaurant sous la Révolution française.

Le pavillon est classé monument historique[2].

Le parc et la roseraie

Le parc de Bagatelle est situé en bordure de la pelouse, ou plaine de jeux, de Bagatelle, près de Neuilly-sur-Seine, c'est un des quatre pôles du jardin botanique de la ville de Paris avec le jardin des serres d'Auteuil situé au Sud-Est du bois, le parc floral de Paris et l'arboretum de l'école du Breuil qui se trouvent eux dans le bois de Vincennes.

Le parc est conçu en 1777 par l'architecte François Joseph Bélanger, architecte du comte d'Artois, qui réalisera la reconstruction de la coupole de la nouvelle Halle au blé.

Il échappe à la destruction sous la Révolution française, le domaine y sert à des fêtes champêtres. Il est doté de l'orangerie, de la grille d'honneur et des écuries en 1835, puis des pavillons des gardes, du Trianon et des deux terrasses en 1870. Le domaine est vendu à la ville de Paris en 1904. La roseraie est créée en 1905 par la ville de Paris, elle est labellisée « collection nationale » par le Conservatoire des collections végétales spécialisées.

La Plaine de jeux de Bagatelle est un espace ouvert au public jour et nuit, elle sert également de cadre à de nombreux événements, cirque, etc.

Voir aussi

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Jacques Hillairet - Connaissance du vieux Paris, les Villages, le Bois de Boulogne, le Château de Bagatelle (P. 102-103-104)
  2. « Pavillon de Bagatelle (sauf les bâtiments annexes) : classement par arrêté du 31 janvier 1978 », base Mérimée, ministère français de la Culture