Eaux de Belleville

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Plan des eaux de Belleville en 1898, extrait d'un procès-verbal de la Commission du Vieux Paris

Les eaux de Belleville sont un ensemble d'aménagements hydrauliques, situés dans les 10e, 19e et 20e arrondissements, permettant de conduire les eaux des sources de la colline de Belleville vers Paris.

Avec les eaux du Pré-Saint-Gervais, les eaux de Belleville sont appelées au 19e siècle par l'ingénieur Belgrand les « sources du nord ».

Réseaux

Plusieurs réseaux forment les eaux de Belleville depuis le Moyen Âge afin d'alimenter les abbayes, raccordés au XVIIIe siècle au réseau principal, l'aqueduc de Belleville, construit par la ville de Paris au XIIIe siècle afin d'alimenter les parisiens.

L'ensemble des aménagements sont classés au titre des monuments historiques dans leur totalité en 2006[1].

Regards

Les réseaux sont jalonnés de regards, certains sont encore visibles :

Fontaines et lieux alimentés par les eaux de Belleville

Vers 1735 et 1737, et avant 1806 :

En 1806 les eaux de Belleville et les eaux du Pré-Saint-Gervais (la nuance n'est pas faite) alimentent 6 fontaines sur les 58[3][4] existantes et les 15 projetées[5] :

Annexes

Voir aussi

Liens

Notes et références

  1. Fiche sur la base base Mérimée, ministère de la Culture
  2. Boudriot Pierre-Denis. Les égouts de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les humeurs de la ville préindustrielle. In: Histoire, économie et société. 1990, 9e année, n°2. pp. 197-211. (p.207)
  3. Dans le décret il est question de 57 fontaines mais il manquait la fontaine de la rue d'Enfer
  4. Histoire civile, physique et morale de Paris. Par J.- A. Dulaure, Volume 9 Par Jacques-Antoine Dulaure
  5. Histoire civile, physique et morale de Paris. Par J.- A. Dulaure, Volume 9 Par Jacques-Antoine Dulaure
  6. Il s'agit d'une fontaine qui était située à Sainte-Périne de la Villette, les chanoinesses s'installent en 1743 dans l'abbaye Sainte-Geneviève de Chaillot, rebaptisée alors Sainte-Périne de Chaillot