Hôpital Sainte-Valère

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

L'hôpital Sainte-Valère, ou maladrerie de Sainte-Valère ou hôpital de Lourcine, ou encore communauté de Sainte-Valère, est un ancien hôpital dans le Faubourg Saint-Marcel, au début de la rue de l'Oursine, côté rue Mouffetard, à proximité de l'église Saint-Médard - 5e arrondissement.

Description

Inauguré sous l'invocation de saint Martial et de sainte Valère, a été une dépendance de l'hôtel Dieu.

« Cet hôpital fut fondé par Marguerite de Provence veuve de Saint-Louis. Cet établissement ne prospéra pas; au quatorzième siècle il appartenait à Guillaume de Chanac évêque de Paris; au seizième il était devenu propriété particulière; un arrêt du parlement de l'an 1559 le saisit sur Pierre Galland et le mit dans la main du roi. Quelques années plus tard il fut cédé à Nicolas Houël, apothicaire et épicier, pour y transférer un établissement qu'il avait formé. »

— Jean de Marlès, Paris ancien et moderne, ou Histoire de France divisée en douze périodes ... [1]

L'hôpital Sainte-Valère est présent sur les plans de Paris en 1760 et 1771.

Le jardin des Apothicaires, situé à proximité immédiate, est créé par Nicolas Houël et fonctionnait avec l'hôpital.

Les Filles de Sainte-Agathe‏‎ ont essayé de s'installer dans cette maison, et ont finalement déménagé deux maisons plus loin, au couvent des Filles de Sainte-Agathe‏‎, face à l'hôpital et à l'ouest du jardin des Apothicaires.

Plans de Paris en 1760 et 1771

Sur les plans de Paris en 1760 et 1771 cet hôpital est bien indiqué, ainsi que le couvent des filles pénitentes de Sainte-Valère de la rue de Grenelle, d'après le renvoi sur la carte, c'est ce dernier qui serait l'hôpital, c'est sans doute une erreur au niveau du renvoi, je le signale.

Voir aussi

Notes et références

  1. Paris ancien et moderne, ou Histoire de France divisée en douze périodes ... Par Jean de Marlès
Il existe une page d'homonymie pour le nom "Hôpital de Lourcine". En cas de doute, cliquez dessus.