Histoire de la Haute-Normandie

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Voir la brique Modèle:Infobox/Titre
Région Haute-Normandie
Blason Normandie
Voir la brique Modèle:Infobox/Sous-titre
Administration
Préfecture : Rouen (76)
Président : Alain Le Vern
Communes : 1420
Voir la brique Modèle:Infobox/Sous-titre
Départements
Voir la brique Modèle:Infobox/Internet
Internet
Site http://www.region-haute-normandie.com
Voir la brique Modèle:Infobox/Sous-titre
Démographie

Population : 1 833 500 hab.
Gentilé : Normand Normande (Haut-Normand Haut-Normande)

Histoire

La Haute-Normandie a joué un rôle important dans l'histoire de France.
Elle a été l'enjeu de nombreuses guerres au Moyen-Age entre Anglais et Français.
Les siècles suivants l'ont vue devenir une des régions les plus prospères de France.

- 55 av. J.-C. à 280 ap. J.-C.

la présence romaine
Comme le reste de la Gaule, la Haute-Normandie a vécu sous la domination romaine sur une période allant de l'arrivée des armées de César en Haute-Normandie (vers -55) aux invasions franques, vers 280.Ce sont les réformes de Dioclétien, empereur romain de 284 à 305 après J.-C., qui mettent en place un territoire proche de la Normandie actuelle. C'est de cette époque que date la création des premières villes de Haute-Normandie, qui furent donc tout d'abord des cités romaines (Lillebonne, Rouen, Évreux, Brionne, etc...).

IXe - Xe siècle

les invasions normandes
Venus de l'actuel Danemark et de la Norvège, les Normands débarquent dans notre région en 820. Lorsqu'ils pillent Rouen pour la seconde fois en 856, ils sont déjà connus et redoutés en Normandie depuis plusieurs décennies.Zoom le mythe viking : Ils sont de grands navigateurs, des conquérants pillards mais aussi d'efficaces colonisateurs.Dès 850-900, leurs expéditions prennent forme ; ils établissent des "grandes routes" ou itinéraires d'attaques, de captures et de rançons. Au plus fort de leurs conquêtes, les Vikings s'étaient rendus maîtres des mers et des terres comprises entre le Groënland et la Sicile. Les Vikings sont connus vers l'Est sous le nom de Varègues. Dans notre région, l'héritage des "hommes du Nord" se retrouve dans la toponymie (les beuf / abris ; les becs / ruisseaux) et certains noms propres (les Angot, les Anquetil, les Osmond...). D'après la légende, le fait d'avoir du sang de Vikingsdans leurs veines rendrait les Normands plus forts, plus courageux et conquérants.

Xe - XIIIe siècle

l'indépendance du Duché
  • 911 : traité de Saint-Clair-sur-Epte
Ce traité règle ainsi le conflit entre les Vikings, installés à l'embouchure de la Seine dès 896, et le roi franc Charles le Simple. Par ce traité, Rollon (Norvégien s'étant mis à la tête d'une bande de pirates normands) reçoit en fief la ville de Rouen et "nombre de pays proches de la mer" correspondant à peu près à l'actuelle Haute-Normandie. Toute la Basse-Seine passe sous le contrôle des Vikings (Un espace compris entre les vallées de la Bresle, de l'Epte, del'Avre et qui s'agrandira à la Normandie moyenne en 924 puis à la Normandie occidentale. Toute la Normandie suit en 933. Un siècle plus tard, le duché de Normandie est devenu l'un des "états" les mieux organisés d'Europe.
  • 1066 : Guillaume de Normandie, roi d'Angleterre
Rollon, premier duc de Normandie de 911 à 927 (ou 933)
C'est sous le commandement de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, que les Normands obtiennent la victoire la plus symbolique de l'histoire de la Normandie lors de la bataille de Hastings contre la puissance anglaise. Ce succès achève ainsi la conquête de l'Angleterre avec le couronnement de Guillaume à Westminster, le jour de Noël, créant ainsi le royaume anglo-normand. Son héritage, après sa mort en 1087, est sérieusement convoité. De 1087 à 1135 les héritiers de Guillaume sont divisés. L'un de ses fils, Henri 1er Beauclerc va restaurer le royaume anglo-normand en battant son frère Robert Courteheuse en 1106 à Tinchebray. Il fortifiera notamment les frontières du sud de la région en élevant les châteaux de Nonancourt et d'Illiers.

XIIe siècle :

l’édification de la Saint-Romain

C’est le début de la construction de la cathédrale gothique "Notre Dame" de Rouen avec l'édification de la tour Saint-Romain (1150), achevée en style gothique flamboyant à la fin du XVe siècle. Brûlée en 1200, elle est reconstruite au XIIIe siècle mais les travaux vont se poursuivre durant trois siècles.

Zoom Cathédrale : Au XIXe siècle, avec les débuts de l'architecture métallurgique, la cathédrale fut coiffée d'une flèche de fonte qui est aujourd'hui la plus haute de France avec 151 m. Très endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, surtout lors des bombardements alliés de 1944, la cathédrale bénéficie depuis d'une restauration minutieuse, financée notamment par l'Etat et la Région. A noter : les traces d'une cathédrale paléochrétienne(bâtie vers 395) ont été retrouvées lors de fouilles archéologiques à la fin des années 1980. De plus, vers l'an 1000fut édifiée au même emplacement une cathédrale romane détruite par l'incendie de 1200. Dans la cathédrale repose le cœur de Richard Cœur de Lion.

XIIe - XVe siècle :

rattachement de la Normandie à la couronne de France
XIIe siècle 
La Normandie est l'objet de rivalités entre Plantagenêt (héritiers de Guillaume) et Capétiens (dynastie fondée par Hugues Capet roi de France élu en 987, qui durera jusqu'en 1328). Le royaume des Plantagenêt intégrant la Normandie, s'étend du sud-ouest de la France au nord de l'Écosse, après le mariage d'Henri II et d'Aliénor d'Aquitaine en 1152. C'est le plus puissant Etat d'Europe. À Henri II succède le très populaire Richard Cœur de Lion.Celui-ci, de retour de croisade, et se sentant menacé par son frère Jean sans Terre (allié au roi de France Philippe Auguste), fait construire Château-Gaillard aux Andelys (1196-1197). Philippe Auguste s'empare de la forteresse en1204, réunifiant ainsi la Normandie à la couronne de France. La Normandie conserve cependant une juridiction spéciale, l'Echiquier de Normandie.
La guerre de Cent Ans 1337 
Edouard III d'Angleterre remet en cause la succession au trône capétien et déclare la guerre à Philippe de Valois. C'est le début de la guerre de Cent Ans. Par sa situation géographique, la Normandie devient un site stratégique de premier plan. La Normandie est ravagée au XIVe siècle par les troupes anglaises, notamment lors dela bataille de Crécy le 26 août 1346, où Edouard III écrase les Français.
1415-1450 
La Normandie est occupée par les Anglais après la décision d'Henri V d’Angleterre de revendiquer l'héritage des Plantagenêt. Cette domination commence avec la prise d'Harfleur en 1415. Supportant le poids dela guerre menée par Henri VI d’Angleterre contre le Roi de France Charles VII, la Normandie est écrasée d'impôts dont souffriront notamment les campagnes. Les villes vont quant à elles jouir d'une certaine prospérité commerciale les rendant hostiles aux tentatives de rébellion. Ainsi, la population de Rouen reste-t-elle indifférente au supplice de Jeanne d'Arc, brûlée en 1431 après avoir tenté de chasser les Anglais de Normandie. Mais face aux exactions anglaises, l'exaspération de la population permet le début de la reconquête et l'entrée triomphale du roi de France Charles VII en son château de Rouen le 10 novembre 1449.
1449 
La Normandie est transformée en une des généralités du royaume et perd de ses prérogatives. La victoire du roi de France à la bataille de Formigny le 15 avril 1450 permet de recouvrir complètement la Normandie.
1469 
L'anneau ducal est brisé symboliquement par Louis XI. Charles de France, dernier duc de Normandie, est dépossédé de son duché.
Zoom Jeanne d'Arc 
Dans le combat pour le trône de France, Jeanne d'Arc soutient le dauphin Charles VII. Faite prisonnière à Compiègne, elle est achetée par les Anglais et transférée à Rouen pour y être jugée. Condamnée à mort pour hérésie elle est brûlée le 30 mai 1431 place du Vieux-Marché. Il faudra attendre un quart de siècle pour que Jeanne soit réhabilitée officiellement à Rouen en 1456. Associée dans la mémoire collective à la ville de Rouen,l'héroïne nationale sera canonisée en 1920.

XVIe - XVIIIe siècle :

la Renaissance
Georges d'Amboise, principal conseiller de Louis XII, va jouer un grand rôle dans la Renaissance normande.Responsable du diocèse de Rouen, il fit venir les meilleurs artistes italiens. On lui doit notamment le château de Gaillon. Cette période a permis la construction de nombreux joyaux architecturaux dans la Région : le manoir d'Ango près de Dieppe, le Palais de justice et l'Hôtel de Bourgtheroul de à Rouen...
1517 
François 1 crée la ville du Havre alors que l'aventure maritime est à son apogée et qu’outre-Manche, les Anglais sont toujours aussi menaçants.
1562-1598 Les guerres de religion
La diffusion des idées de la Réforme divise les Français et entraîne une guerre civile. La Normandie fait alors figure de région stratégique car les réformés, sous l'influence de l'Angleterre, y sont bien implantés. Henri de Navarre, le futur Henri IV, combat plusieurs fois en Normandie, remportant d'importantes victoires à Arques (1589) et Ivry (1590).L'édit de Nantes (1598) met fin aux guerres. La reconquête catholique est marquée en Haute-Normandie par la création d'un nombre important d'institutions religieuses, tels les collèges de jésuites à Eu (1582) et à Rouen (1592).
XVIIe siècle Les Normands sur les mers du monde 
Sous le règne de Louis XIV se développe un commerce florissant entre les ports normands, notamment le Havre, et le monde entier. Les Normands s'illustrent sur toutes les mers du monde : le Dieppois Abraham Duquesne remporte victoires sur victoires, le Rouennais Cavelier de la Salle apporte la Louisiane à la France et lui offre la possibilité de jouer un rôle de premier plan en Amérique du Nord, Belain d'Esnambuc colonise les Antilles...
1639-1640
La révolte des va-nu-pieds (contre la gabelle):Considérée comme la province la plus riche du royaume, la Normandie a toujours constitué une réserve fiscale pour la royauté au point d'être constamment surimposée. La guerre contre l'Espagne dans les années 1630 se traduit par de nouvelles charges, rendant la situation de la population intenable. C'est dans ces conditions qu'éclate la révolte des va-nu-pieds relayée par une agitation urbaine à Caen, Bayeux et Coutances. L'émeute éclate à Rouen le4 août : attaques de perceptions et pillage des domaines d'officiers de finances se multiplient. La répression timorée des autorités locales amènera Richelieu à prendre des mesures radicales contre les meneurs.
1789 La Révolution et la chouannerie normande 
La Révolution naît en Normandie dans un contexte de difficultés économiques et politiques qui rendront très sensibles les Normands aux événements parisiens tout proches. Après la chute de Robespierre, l'ouest de la Normandie voitles éléments favorables à la royauté se regrouper dans les forêts. A partir de 1794, derrière le comte de Frotté, la chouannerie se développe en Basse-Normandie puis s'étend dans l'Eure en prenant de l'ampleur sous la période directoriale. Les attaques de villes se multiplient avec en point d'orgue l'occupation de Pacy-sur-Eure en 1799. Cette agitation royaliste disparut peu à peu sous le Consulat, notamment après l'exécution du comte de Frotté en 1800.

XIXe - XXe siècle :

la Normandie contemporaine 
La Révolution industrielle transforme le visage de la Normandie qui connaît alors un formidable essor économique.L'industrie du textile est à son apogée : Rouen est alors le premier centre français pour la filature et le second pour le tissage. Arrivant à Rouen en 1843 et au Havre en 1847, le chemin de fer va permettre tout à la fois l'essor des manufactures, le développement des villes autour des gares et l'émergence du tourisme balnéaire. Rayonnement économique avec le développement des ports du Havre et de Rouen, rayonnement touristique avec la mode des bains de mer sur la côte normande ("inventés" en France dès 1806 à Dieppe), rayonnement littéraire avec les personnalités de Flaubert, Maupassant et rayonnement artistique avec le développement de la peinture en plein air et la naissance de l'impressionnisme dans la région.Un peu d’histoire...
1914-1918
Première Guerre mondiale :Les effets de la guerre se font ressentir en Normandie par une importante mobilisation de la population masculine.À l'arrière du front, les ports du Havre et de Rouen jouent durant le conflit un rôle prépondérant dans l'approvisionnement, le stationnement et le réconfort des troupes. Ainsi, sur les hauteurs du Havre, à Sainte-Adresse,s'installe le gouvernement belge en exil et, à Rouen, une des plus importantes bases arrières des troupes anglaises.Les deux ports connaissent alors une intense activité et Rouen devient le premier port de France. L'industrie chimique s'y installe durablement.
1918-1939 L'entre-deux-guerres
L'élan économique initié pendant la Première Guerre mondiale se poursuit durant les années vingt et le début des années trente. La Normandie devient une des premières régions papetières françaises et la Basse-Seine accueille l'industrie pétrolière. L'entre-deux-guerres est aussi la grande époque des navires transatlantiques au Havre (le Normandie est lancé en 1935) et l'époque des premiers congés payés (juin 1936) est favorable aux plages normandes, les plus proches de la région parisienne. La crise des années trente, suite au crack boursier de 1929,entraîne un effondrement de la production industrielle conjugué à une baisse du pouvoir d'achat et une augmentation du chômage (apparition de la soupe populaire). L'industrie textile, qui n'a pas su rester compétitive, est quant à elle en plein déclin.
1939-1945
Le second conflit mondial Dès 1940, les bombardements de la Luftwaffe anéantissent le cœur des principales villes de l'Eure, et plusieurs quartiers de Caudebec-en-Caux, du Havre, de Neufchâtel-en-Bray, de Rouen, pour ne citer que quelques villes, sont la proie des flammes. L'occupation allemande prend fin le 6 juin 1944, au moment du débarquement allié sur les côtes normandes. La Normandie est l'une des régions les plus touchées matériellement et humainement par ce conflit, à l'image de la ville du Havre, ville la plus détruite de France.
1955-1956 
plusieurs décrets instituent vingt et une "régions de programme", échelon pertinent pour l'application du plan national de modernisation et d'équipement. La Normandie est divisée en deux régions administratives : Haute et Basse-Normandie.
Les trente glorieuses
C'est la période de la reconstruction. Au Havre, les travaux sur les plans d'Auguste Perret, désigné architecte en chef,s'établissent autour d'une unité évidente, qui manque à d'autres villes reconstruites. Cependant les opérations sont longues et les premiers logements ne sont livrés qu'en 1952. Le monde et en particulier les pays industriels connaissent une croissance économique soutenue. Celle-ci permet à la Haute-Normandie d'accueillir plusieurs entreprises de la région parisienne qui se décentralisent. C'est l'époque du "béton roi" et des grands ensembles construits à moindre coût pour permettre de loger les nombreux employés (quartiers de la Madeleine à Evreux, les Sapins à Rouen). Le choc pétrolier de 1973 va ébranler fortement cette économie florissante et les grandes entreprises perdent de nombreux emplois.

Références