Jean Cardot : Différence entre versions

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
m (relecture ; catégorisation)
m (relecture)
 
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
== Biographie ==
 
== Biographie ==
 
Élu membre de l'[[Académie des beaux-arts]], le 9 novembre 1983, au fauteuil de [[Paul Belmondo]], Président de l’Académie des Beaux-Arts en 1992 et 1997, premier second grand [[prix de Rome]] (1956), pensionnaire de la Casa de Velazquez (1957-1959).
 
Élu membre de l'[[Académie des beaux-arts]], le 9 novembre 1983, au fauteuil de [[Paul Belmondo]], Président de l’Académie des Beaux-Arts en 1992 et 1997, premier second grand [[prix de Rome]] (1956), pensionnaire de la Casa de Velazquez (1957-1959).
 +
 +
Inspecteur général des Ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris.
  
 
Les droits de cet artiste sont gérés par l'[http://www.adagp.fr/FR/static_index.php ADAGP].
 
Les droits de cet artiste sont gérés par l'[http://www.adagp.fr/FR/static_index.php ADAGP].
Ligne 29 : Ligne 31 :
 
[[Catégorie:Sculpteur de Paris]]
 
[[Catégorie:Sculpteur de Paris]]
 
[[Catégorie:Membre de l'Académie des beaux-arts]]
 
[[Catégorie:Membre de l'Académie des beaux-arts]]
 +
[[Catégorie:Chevalier de la Légion d'honneur]]

Version actuelle en date du 23 avril 2016 à 16:07

Portrait de Jean Cardot (1995)

Jean Cardot, né le 20 juillet 1930 à Saint-Étienne (Loire), est un sculpteur français.

Biographie

Élu membre de l'Académie des beaux-arts, le 9 novembre 1983, au fauteuil de Paul Belmondo, Président de l’Académie des Beaux-Arts en 1992 et 1997, premier second grand prix de Rome (1956), pensionnaire de la Casa de Velazquez (1957-1959).

Inspecteur général des Ateliers Beaux-Arts de la Ville de Paris.

Les droits de cet artiste sont gérés par l'ADAGP.

Monuments réalisés

Annexes

Voir aussi


Devoir de mémoire et droit d'auteur, dura lex, sed lex
Ces œuvres ou les œuvres de cet artiste ou architecte, bien que faisant partie de la mémoire collective et placées sur la voie publique, ne sont pas dans le domaine public. Elles sont protégées par les réglementations internationales sur le droit d'auteur pour une durée minimale de 70 ans après la mort de l'auteur et la loi française ne permet aucune exception liée au devoir de mémoire. Merci de ne télécharger aucune représentation de ces œuvres, sauf si elles sont couvertes par la liberté de panorama, qui n'existe pas en France et ne concerne donc pas les monuments situés en France, ou avec l'autorisation de cet artiste ou architecte ou de ses ayants droit, ou encore si vous trouvez une photo avec une licence qui permet explicitement la publication (sur commons.wikimedia.org par exemple).