Mademoiselle de Chausseraye : Différence entre versions

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
m (Biographie : relecture)
m (Notes et références : catégorisation)
 
Ligne 28 : Ligne 28 :
 
{{DEFAULTSORT:Chausseraye, Mademoiselle de}}
 
{{DEFAULTSORT:Chausseraye, Mademoiselle de}}
 
[[Catégorie:Personnalité liée à Paris]]
 
[[Catégorie:Personnalité liée à Paris]]
 +
[[Catégorie:Personnalité de l'Ancien Régime]]

Version actuelle en date du 21 juillet 2016 à 18:56

Mademoiselle de Chausseraye, que l'on trouve aussi sous différente orthographes, Chausseraie ou Chausserais, Chausseret pour Roussel, est une personnalité de la fin du 17e et du début du 18e siècle.

Mademoiselle de Chausseraye figure en bonne place sur le plan de Roussel de 1730, ou, entre le château de Madrid et Bagatelle, il indique un domaine sous le nom de Parquet de Mle Chausseret.

Parquet est ici à prendre dans son vieux sens de « petit parc » ou « petit enclos », restait à comprendre comment cette Mademoiselle se retrouve citée sur le plan de Roussel.

Biographie

Mademoiselle de Chausseraye a vécu environ 35 ans, de la fin du 17e siècle à sa mort en 1733, dans les dépendances, la basse-cour, du château de Madrid.

Elle serait née vers 1658[1], mais l'abbé Lebeuf la fait naître vers 1664, en lui donnant 69 ans à son décès, et sera, jusqu'à sa retraite en 1688, demoiselle d'honneur de Madame, seconde femme de Monsieur et mère du régent[2].

C'est Louis XIV qui lui donnera ce logement au château de Madrid vers 1700

Et, en 1708, elle obtient la jouissance à vie de son logement : « Aujourd'huy 21e juillet 1708, le Roy estant à Fontainebleau, la Dlle de Chausserays a représenté à Sa Majesté que depuis plusieurs années elle occupe dans la basse-cour du chasteau de Madrid par la permission de Sa Majesté un logement où il a esté fait plusieurs dépenses des propres deniers de Sa Majesté, en la possession duquel elle l'aurait très humblement supplié de la maintenir et Sa Majesté voulant continuer de traiter honorablement la dite Dlle de Chausserays, Elle luy a accordé et accorde pour sa vie durant seulement la jouissance dudit logement auquel elle ne pourra rien innover sans la permission de Sa Majesté et à condition qu'au jour de son décès les lieux demeureront en l'estat auquel ils se trouveront nonobstant les dépenses que ladite Dlle pourroit y avoir faites alors de ses deniers dont ses héritiers ne pourront demander aucun remboursement. Mande et ordonne Sa Majesté au sieur Marquis d'Antin, directeur général de ses bastimens, de faire jouir ladite Dlle dudit logement conformément au présent Brevet. »[1].

Intrigante, Mademoiselle de Chausseraye fait l'objet de nombreux passages dans les Mémoires du duc de Saint-Simon, dont Naissance, fortune et caractère de Mlle de Chausseraye (tome 8, chapitre III), Trois mille livres de pension rendues à Mlle de Chausseraye (tome 10, chapitre XIII), Anecdote curieuse sur Mlle de Chausseraye (tome 14, chapitre I)

À sa mort, en mars 1733, elle laisse une coquette fortune[3].

D'après l'abbé Lebeuf elle est inhumé dans le cimetière de l'église de Villiers-la-Garenne, détruite en 1794, et se nommerait damoiselle Marie-Thérèse Le Petit de Vernot de Chausseraye « Au cimetière, derrière le grand autel, entre le mur du sanctuaire et la croix, repose dans un cercueil de plomb damoiselle Marie-Thérèse Le Petit de Vernot de Chausseraye, laquelle décéda le 24 mars 1733, âgée de 69 ans, dans une maison dépendante du château de Madrid, aux funérailles de laquelle assistèrent une infinité de personnes de la Cour. Elle avoit demandé de n'être pas inhumée dans l'église. Elle fut inhumée le 26 du même mois, en présence de M. Louis-Henri d'Audigné, docteur de Sorbonne, de Charles Ricard, écuyer, sieur de la Chevalleraye, concierge du château de Madrid. »[3][4].

Voir aussi

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 La Sibylle du Bois de Boulogne (Mademoiselle de Chausserais) - Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy (P.350 à 357)
  2. Élisabeth Charlotte de Bavière, princesse palatine et duchesse d’Orléans
  3. 3,0 et 3,1 Mademoiselle de Chausserais son testament - Inventaire au château de Madrid après son décès - Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy (P.357 à 360)
  4. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris avec un détail ... Par Jean Lebeuf (P.82)