Prostitution à Paris au XXe siècle

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Salon de la rue des Moulins (1894)
Caricature d'Edouard VII au Chabanais, publiée en 1903 dans L'indiscret
Jeton publicitaire de la maison close Aux Belles Poules
Jeton « Léa - Arts d'agrément », maison close, 3 rue des Quatre-Vents

Les maisons closes sont fermées le 13 avril 1946, à la suite de la loi Marthe Richard.

Liste de quelques maisons closes, ou de rendez-vous, de Paris au début du XXe siècle

1er arrondissement

  • La Fleur blanche, no 6 rue des Moulins, ancienne maison close 1860-1946, fréquentée et peinte par Henri de Toulouse-Lautrec

2e arrondissement

  • Les Belles Japonaises au no 6 de la rue de Tracy, ancien établissement de prostitution
  • Aux Belles Poules, no 32 rue Blondel, ancienne maison close ouverte en 1920, inscrite au titre des monuments historiques depuis 1997[1]
  • Le Chabanais, no 12 rue Chabanais, ancienne maison close 1878-1946, dont il subsisterait deux portes et la rampe en fer forgé de l'escalier
  • Le Colbert, au no 8 de la rue Colbert, ancienne maison close dans un hôtel particulier démoli en 1966
  • Aux Glaces[2], no 25 rue Sainte-Apolline, ancienne maison close
  • Au Moulin, no 16 rue Blondel

3e arrondissement

4e arrondissement

  • Le Moulin Galant, no 10 rue de Fourcy, ancienne maison close de type maison « d'abattage »

5e arrondissement

6e arrondissement

  • Alys, no 15 rue Saint-Sulpice, comme chez Miss Beety cette maison était spécialisée dans la clientèle ecclésiastique
  • Chez Christiane, no 26 rue Saint-Sulpice
  • Chez Suzy, au no 7 rue Grégoire de Tours, ancienne maison close en 1932
  • Chez Miss Beety, no 36 rue Saint-Sulpice, ancienne maison close, l'immeuble porte un joli numéro doré sur fond bleu ciel, comme Alys cette maison était spécialisée dans la clientèle ecclésiastique
  • Jeanne, no 14 rue Mazet, ancienne maison close
  • Léa - Arts d'agrément, no 3 rue des Quatre Vents, ancienne maison close

8e arrondissement

  • One Two Two, no 122 rue de Provence, ancienne maison close 1924-1946
  • Hôtel Marigny, ancienne maison de rendez-vous nommée le Temple de l'Impudeur, no 11 rue de l'Arcade, c'est dans cette maison, à l'occasion d'une descente de police en janvier 1918, que plusieurs couples sont surpris dans les chambres, dont Marcel Proust[3]

9e arrondissement

  • Maison de la Farcy puis d'Élisa, rue Joubert
  • Agnella (The Studio, Au Premier), no 2 rue de Londres (voir aussi rue du Château d'Eau dans le 10e arrondissement)
  • Chez Christiane, au no 9 de la rue de Navarin, ancienne maison close dans un très bel hôtel particulier
  • Mme Liane - Massage, au no 28 rue Saint-Lazare, ancienne maison de rendez-vous
  • Chez Marguerite, au no 50 de la rue Saint-Georges, ancienne maison close
  • Frivolités, no 4 cité Pigalle, ancienne maison close ou de rendez vous dans les années 1920
  • Henriette Artiste, english spoken, de midi à 1 heure du matin, 1er étage, au no 10 de la rue Papillon
  • Mignon, no 7 rue de la Grange Batelière

10e arrondissement

14e arrondissement

  • Le Sphinx, no 31 boulevard Edgar Quinet, ancienne maison close 1931-1946, bâtiment détruit, avec ses décors somptueux, par des promoteurs en 1962

15e arrondissement

16e arrondissement

  • L'Étoile de Kléber, no 4 rue Paul Valéry, ancienne maison close ouverte après 1940, bâtiment dont Édith Piaf occupera tout le 3e étage en 1942[4]

18e arrondissement

Voir aussi

Notes et références

  1. « Notice no PA75020006 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Adresse indiquée sur les jetons de la maison (AUX GLACES - 25 RUE STE APPOLINE - PARIS - MONNAIE DE SINGE)
  3. Au bordel avec Proust sur regards.fr
  4. Edith Piaf : la Môme, la vraie