Maxime Real del Sarte

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Real del Sarte en 1928, Agence de presse Meurisse, Paris, Bibliothèque nationale de France

Maxime Real del Sarte, né le 2 mai 1888 à Paris et mort le 15 février 1954, est un sculpteur, français, mutilé de guerre, fondateur et chef des Camelots du Roi.

Les droits de cet artiste sont gérés par l'ADAGP.

Biographie

Blessé aux Éparges, sur le front de Verdun le 29 janvier 1916 il doit être amputé de l'avant-bras gauche, il reprendra néanmoins son métier de sculpteur

Pendant l’occupation allemande, il obtient la Francisque du régime de Vichy.

Monuments réalisés

  • Monument de Jemmapes (Azzaba)
  • Monument de la Grande Guerre à Rouen
  • Monument aux morts des Forains à Rouen (1931)
  • Statue représentant Louise de Bettignies et un soldat, inaugurée boulevard Carnot à Lille le 13 novembre 1927, déplacée de quelques mètres et ré-orientée depuis, architecte : Louis Marie Cordonnier
  • Statue du Monument-ossuaire de la Ferme de Navarin, Sainte-Marie-à-Py (Marne)
  • Monument aux morts de Laventie érigé en 1920 suivant les plans de l'architecte Louis Marie Cordonnier (Lille)
    Relevé n° 33296
  • Monument aux morts de Ressons-sur-Matz Je t'ai cherché Inauguré le 06 avril 1924
    Relevé n° 14195
  • Monument aux morts 1922 (Commune de Saint-Martin-aux-Buneaux 76450)
  • Monument aux morts de Mulhouse, en collaboration avec les architectes Charles Schulé et Albert Doll et le sculpteur F.Cacheux
  • Plaque apposée au n° 163 de la rue Saint-Honoré, avec un relief de Jeanne d'Arc signé Maxime Real del Sarte et réalisé par Roger Bertrand Baron : « Ici s'élevait la porte Saint-Honoré près de laquelle Jeanne d'Arc fut blessée le 8 septembre 1429. »

Annexes

Notes et références

Voir aussi


Devoir de mémoire et droit d'auteur, dura lex, sed lex
Ces œuvres ou les œuvres de cet artiste ou architecte, bien que faisant partie de la mémoire collective et placées sur la voie publique, ne sont pas dans le domaine public. Elles sont protégées par les réglementations internationales sur le droit d'auteur pour une durée minimale de 70 ans après la mort de l'auteur et la loi française ne permet aucune exception liée au devoir de mémoire. Merci de ne télécharger aucune représentation de ces œuvres, sauf si elles sont couvertes par la liberté de panorama, qui n'existe pas en France et ne concerne donc pas les monuments situés en France, ou avec l'autorisation de cet artiste ou architecte ou de ses ayants droit, ou encore si vous trouvez une photo avec une licence qui permet explicitement la publication (sur commons.wikimedia.org par exemple).