Nouvelle Halle au blé

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Le Camus de Mézières, Plan de la halle aux blés, 1763.

La nouvelle Halle au blé, située rue de Viarmes, est construite entre 1763 et 1767, c'est à cet emplacement que se trouve l'actuelle bourse de commerce, dans le 1er arrondissement actuel.

Description

Construite par Nicolas Le Camus de Mézières, avec l'appui du contrôleur général Jean Moreau de Séchelles et du prévôt des marchands Jean-Baptiste Élie Camus de Pontcarré, à l'emplacement de l'ancien hôtel de Soissons. La colonne et la fontaine de Soissons sont préservés.

La Nouvelle Halle au Blé est présente sur les plans de Paris en 1760 et 1771 (1771 uniquement).

Couverture de la cour intérieure

La cour intérieure, ouverte à l'origine, ce qui nuisait à la conservation des grains, est couverte d'une coupole entre 1782 et 1783 par les architectes Jacques Guillaume Legrand et Jacques Molinos. Cette coupole, en charpente, est exécutée par le maître menuisier André Jacob Roubo.

Cette coupole est détruite par un incendie en 1802. Sa reconstruction, entre 1806 et 1811, est confiée à l'architecte François Joseph Bélanger et à l'ingénieur François Brunet.

Bâtiment actuel

La bourse du commerce est construite vers 1888 par l'architecte Henri Blondel, sur l'emplacement de la Halle au blé. Blondel conserve la structure conçue par Nicolas Le Camus de Mézières et l'armature en fer de la charpente de François Joseph Bélanger, elle est inscrite et classée aux monuments historiques[1].

Voir aussi

Notes et références

  1. « Notice no PA00085784 », base Mérimée, ministère français de la Culture