Paris 1er janvier 1860, les annexions

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

En janvier 1860 - suite à la loi du 16 juin 1859 sur l'extension des limites de Paris - un certain nombre de communes sont annexées, en totalité ou en partie, à la ville de Paris qui va passer de 12 à 20 arrondissements[1].

Les nouvelles limites retenues pour Paris sont les anciennes fortifications de Thiers.

Cf article Ier de la loi du 16 juin 1859 
Les limites de Paris sont portées jusqu'au pied du glacis de l'enceinte fortifiée
L'enceinte de Thiers: construite de 1841 à 1844, 7802 hectares. L'enceinte recouvrait à peu près les boulevards des Maréchaux actuels, avec un glacis s'étendant jusqu'à l'emplacement du boulevard périphérique. Cette enceinte de 33 kilomètres était constituée de 94 bastions, 17 portes, 23 barrières, 8 passages de chemins de fer, 5 passages de rivières ou canaux et 8 poternes, formant un anneau non constructible de 300 m de large, l'ensemble doublé par 16 forts détachés

Petit état des lieux

Cet inventaire est basé sur la loi du 16 juin 1859.
Nous classerons les 24 communes en trois groupes :

  1. les 4 communes supprimées et annexées en totalité par Paris au 1er janvier 1860
  2. les 7 communes supprimées mais partiellement annexées par Paris au 1er janvier 1860, le reste du territoire communal ayant été annexé par une autre commune
  3. les 13 communes partiellement annexées par Paris ou une autre commune mais toujours existantes aprés le 1er janvier 1860

A voir: Cartes des contours des anciennes communes de la Seine en 1830 et en 1870.

1 - communes totalement annexées par Paris

à noter 
le hameau de Clignancourt (18e) est totalement annexé à Paris, le village de Chaillot (16e) était déjà rattaché depuis 1702.

2 - communes supprimées mais partiellement annexées par Paris, le reste du territoire communal ayant été annexé par une autre commune

  • Auteuil (16e arrondissement et Boulogne)
  • Batignolles-Monceau, commune depuis 1830 (17e arrondissement et Clichy)
  • Bercy, commune depuis 1790 (12e arrondissement et Charenton)
  • La Chapelle ou la Chapelle Saint-Denis (18e arrondissement ainsi que Saint-Ouen, Saint-Denis et Aubervilliers)
  • Charonne, commune depuis 1790 (à cheval sur les 19e et 20e arrondissements ainsi que Montreuil et Bagnolet)
  • Montmartre, commune depuis 1790 (18e arrondissement et Saint-Ouen)
  • Passy (16e arrondissement et Boulogne)

3 - communes partiellement annexées par Paris ou une autre commune et toujours existantes

  • Aubervilliers
  • Bagnolet
  • Clichy
  • Gentilly (comprenait les quartiers de la Maison Blanche et de la Glacière, annexés au 13e arrondissement)
  • Issy-les-Moulineaux (15e arrondissement), "Javel"
  • Ivry
  • Montrouge (Paris annexe le Petit Montrouge au 14e arrondissement, il ne reste alors que le Grand Montrouge dont les contours ont donné la Ville actuelle)
  • Neuilly-sur-Seine (Le quartier des Ternes est annexé au 17e arrondissement de Paris)
  • Pantin (63 hectares passent dans le 19e arrondissement)
  • Prés-Saint-Gervais
  • Saint-Mandé (le territoire communal passe alors de près de 500 hectares à 245 hectares et la population est divisée par deux, de 5000 habitants en 1859 à environ 2600 en 1860)
  • Saint-Ouen (Saint-Ouen est perd son extrémité sud mais récupère en dédommagement une partie de Montmartre
  • Vanves
à noter 
dans la première version de cette page nous n'indiquions que les 6 communes principales dans cette dernière catégorie. La liste est maintenant exhaustive, quelque soit la surface perdue en 1860. Les zones concernées (quartiers, rues) seront indiquées au fur et à mesure.

Carte sommaire

nothumb

Annexes

Voir aussi

Notes et références

  1. Loi sur l'extension des limites de Paris, Bulletin des lois de la République française, t. XIV, XIe s., no 738, p.747–751, sur Google Books