Fontaine du jardin Villemin

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
La fontaine du jardin
Détail de la fontaine du jardin
Zomm sur la signature
Fontaine à Orléans, place Sainte Croix

La fontaine du jardin Villemin est située jardin Villemin, dans le 10e arrondissement de Paris.

Description

La fontaine du jardin Villemin faisait partie d'un groupe de 30 fontaines monumentales de deux modèles différents (photos Charles Marville ca 1865, 91 rue du Faubourg saint-Martin, à côté de l’entrée du passage du Désir, pour le modèle « Enfant au cygne et naïades » et à un numéro inconnu de la rue du Faubourg saint-Martin, devant un magasin nommé Notre-Dame des Anges, pour le modèle « Enfant au dauphin et tritons ») :

Ces fontaines avaient été installées dans la rue du Faubourg Saint-Martin vers 1848-1849, 15 d'un côté et 15 de l'autre. Cette installation faisait suite à une initiatives de propriétaires de la rue du faubourg Saint-Martin, et non de la ville, ils avaient lancé une souscription pour réaliser ce projet. En plus des 30 fontaines on avait aussi 100 candélabres et 30 bornes vespasiennes en fonte !

Vers 1900 il ne restait plus que la moitié des fontaines.

La statue du square Villemin est la seule subsistante, c'était celle installé au numéro 177 de la rue du Faubourg Saint-Martin, c'est une œuvre du sculpteur André Martin en 1846, elle a été fondue par l'association fraternelle des ouvriers fondeurs[1][2] ou par les fonderies du Val d'Osne (2 fondeurs semblent intervenir).

Elle est démontée en 1876, suite au réaménagement de la rue du Faubourg Saint-Martin, et elle est installée dans le petit square Saint-Laurent situé contre l'église Saint-Laurent dans les années 1970, puis à son emplacement actuel, dans le jardin de l'hôpital militaire Villemin, à une date inconnue.

Cette fontaine est inscrite aux monuments historique depuis 1970, elle est toujours indiquée comme étant dans le square Saint-Laurent[2].

Polémique sur le sculpteur

La fontaine est donnée comme étant signée André Martin « La signature du sculpteur André Martin figure sur les volutes entre les deux tritons[2] », mais elle est régulièrement attribuée au sculpteur Marie Auguste Martin (1828-1910), à noter que ce dernier aurait alors été âgé de 18 ans lors de la création de ces fontaines.

Après vérification sur la fontaine du jardin Villemin, la signature est bien présente, en creux dans le métal, et il s'agit bien d'André Martin (photo ci-contre, juillet 2014).

Fontaines identiques à Orléans

À Orléans (Loiret), sur la place Sainte Croix, face à la cathédrale, s'élève une fontaine monumentale avec une ressemblance troublante, de type « Enfant au dauphin et tritons ». Le sculpteur de cette fontaine n'est pas identifié[3]. Une autre fontaine semblable, de type « Enfant au cygne et naïades », se trouve, elle, dans le jardin des Plantes d'Orléans.

Catalogue

Ces deux modèles de fontaines font partie, à une date non déterminée, du catalogue J.J. Ducel, maître de forge à Paris, 26 rue du Faubourg Poissonnière, puis du catalogue de la société du Val d'Osne, 58 boulevard Voltaire à Paris (J.J. Ducel est racheté par les fonderies du Val d'Osne) sous les numéros 9884 et 9885[4]. Le nom du sculpteur n'est pas indiqué.

Voir aussi

Notes et références

  1. La Tribune des artistes (Paris. 1849)
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 « Fontaine », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Les fontaines du parvis à Orléans (45)
  4. DUC_VO_PL0169 Ducel Val d'Osne : pl 169 Fontaines