Lucerne, monument commémoratif 1914-1918 des internés

De WikiGenWeb
Révision de 26 juillet 2014 à 15:29 par FredoB (discussion | contributions) (wikification)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le monument des internés morts à Lucerne est situé Friedhof Friedental, Friedentalstrasse 60. Sur le monument MORTS POUR LA FRANCE. Une plaque AUX SOLDATS INTERNÉS FRANÇAIS.

1921

Lucerne-Monument 1914-1918.jpg
Le monument de Lucerne, dû au sculpteur lucernois Frédy Stoll, est très beau : dans un bloc de granit gris-jaune de Bretagne, l’artiste a évoqué l’Helvétie étendant, avec un geste d’amour maternel, le voile de la charité sur un blessé français qui, la tête et la main gauche appuyées sur l’emblème de son pays et fidèle jusqu’à la mort à la patrie, étend sa droite vers son glaive et son casque.
Le monument se détache sur un fond de cyprès qui fait ressortir les lignes harmonieuses. Il a été remis par le colonel Hans de Pfyffer, président du comité d’initiative, comme témoignage de sympathie et de reconnaissance envers la France, à la Ville de Lucerne, au nom de laquelle l’a reçu de son président, M. le Dr Jacques Zimmerli, conseillé national.
L’ambassadeur de France, M Henri Allizé, au nom de la France, M. Grivaz, au nom du Souvenir français, ont remercié le Comité d’initiative et les donateurs et souligné la signification symbolique du monument, le capitaine Parmentier, enfin, salua ses camarades morts pour leur pays.
Un dîner suivit, au cours duquel des discours furent prononcés par MM. Henri Walther, conseillé d’Etat, H. Allizé et par le poète Carl Spitteler qui dit, entre autres, ceci :
« J’ai devant les yeux un tableau aussi riant qu’édifiant. Dans un petit cercle intime de convives triés sur le volet, je vois deux groupes se faisant face. Inspirés d’amitié mutuelle, réunis à propos d’une même cérémonie touchante. D’une part, les représentants officiels de la France agréant gracieusement l’hommage de leurs amis de Lucerne. Exprimé en un noble symbole.»
« D’autre part, notre comité, présidé par un homme qui, outre ses qualités personnelles et son rang élevé dans notre armée, porte un nom de famille illustre dans les annales. En effet, on ne peut étudier l’histoire de France sans rencontrer et saluer le nom de Pfyffer. Avec le colonel divisionnaire Hans Pfyffer, des siècles de relations amicales entre Lucerne et la France font acte de présence dans cette salle…. »
Avant la cérémonie, une couronne avait été déposée au pied du monument élevé aux internés de 1871.

Relevés Mémorial

Annexes

Voir aussi

Sources

  • Source: Archives de la commune de Lausanne - Hebdomadaire La patrie Suisse 1921 N° 718 pages 82-83
  • Pully/Lausanne 08/04/2010 Guy Terrasse

Notes et références