Nicole Mangin

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Nicole Girard-Mangin

Nicole Mangin, épouse Girard, née à Paris, boulevard de Strasbourg, le 11 octobre 1878 et morte le 6 juin 1919, à l'âge de 41 ans, est l'unique femme médecin qui servit au sein du Service de santé des armées françaises durant la Grande Guerre.

Biographie

Nicole Mangin représente la France au Congrès international de Vienne en 1910, en 1914 elle dirige le dispensaire anti-tuberculeux du Professeur Robin à Baujon, au début de la guerre elle est mobilisée par erreur[1] : le Docteur Girard-Mangin reçoit son ordre d’affectation à l’hôpital thermal de Bourbonne-les-Bains.

Elle est rapidement mutée à Verdun (HOE[2] 7 et 13), lieu alors réputé calme puis à l’hôpital de Vadelaincourt (HOE[2] 12) et enfin à Saint Omer, à l'hôpital militaire Costes, puis à Ypres.

En décembre 1916 elle est nommée médecin-major,

Publications

  • Les Poisons cancéreux, Paris, G. Steinheil, 1909
  • Essai sur l'hygiène et la prophylaxie antituberculeuses au début du XXe siècle, par Mme le Dr Nicole Girard-Mangin, Paris, Masson, 1913[1]
  • Guide antituberculeux du Dr Girard-Mangin, Paris, 53 rue de Verneuil, 1914[3]

Bibliographie

  • Nicole Mangin, Une Lorraine au cœur de la Grande Guerre - L'unique femme médecin de l'armée française (1914-1918) par Jean-Jacques Schneider, éditions place stanislas, mars 2011[4]

Annexes

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Lipinska, Mélanie. - Les femmes et le progrès des sciences médicales.
  2. 2,0 et 2,1 Hôpital d'origine d'étape (hôpital d'évacuation)
  3. Guide antituberculeux du Dr Girard-Mangin. 3e édition. sur Gallica
  4. Nicole Mangin, Une Lorraine au cœur de la Grande Guerre - L'unique femme médecin de l'armée française (1914-1918)