Église neuve de Sainte-Geneviève

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Premier projet de Jacques-Germain Soufflot, 1756.

L'église neuve de Sainte-Geneviève est une ancienne église de Paris devenue l'actuel Panthéon de Paris dans le 5e arrondissement sur la montagne Sainte-Geneviève.

Bâtiment classé au titre des Monuments Historiques[1].

Description

Situé dans l'abbaye Sainte-Geneviève elle devait devenir la nouvelle abbatiale.

Le chantier commence en 1757 sous la direction de l'architecte Jacques Germain Soufflot et la première pierre est posée par Louis XV le 6 septembre 1764. En 1769 les murs étaient élevés et en 1776 les voûtes terminées. Elle sera achevé en 1790 par les associés de Soufflot, ce dernier étant mort en 1780.

Suite à un décret de 1791, le nouvel édifice Sainte-Geneviève, qui vient d'être achevé mais n'est pas encore consacré, sera destiné à recevoir les cendres des grands hommes. Suite à cela le bâtiment est profondément modifié par Quatremère de Quincy afin qu'il devienne un temple républicain.

En 1806, par décret impérial, le bâtiment prend le nom d'église Sainte-Geneviève, la crypte restant un panthéon, la partie supérieure servant au culte.

La monarchie de Juillet retire l'église Sainte-Geneviève au culte catholique et lui rend sa destination de panthéon sous le nom de « Temple de la Gloire », il devient le « Temple de l'Humanité » sous la Deuxième République puis redevient une église sous le Second Empire jusqu'en 1885 ou l'église Sainte-Geneviève disparaît pour laisser place au Panthéon.

L'église neuve de Sainte-Geneviève est dessinée sur les plans de Paris en 1760 et 1771 et dessinée et nommée sur le plan de Deharme.

Voir aussi

Notes et références

  1. « Ancienne église Sainte-Geneviève, devenue Le Panthéon », base Mérimée, ministère français de la Culture